La Coupe du monde commence le 3 mars pour les Bleus (Domenech)

Publié le par Pierrick Lieben

La Coupe du monde de football arrive plus vite que prévu !

De passage en Afrique du Sud, Raymond Domenech a livré ses sentiments à 107 jours du début de la compétition et à une semaine d'un premier match de préparation délicat face à l'Espagne. Et pour le sélectionneur français, cette rencontre marque l'entrée en lice de son équipe dans le tournoi.

Interview diffusée sur RTL.

Voici également l'article original paru ce mercredi matin à ce sujet dans le journal Le Parisien/Aujourd'hui en France.


Pour Domenech, le Mondial est lancé

Les slogans font parfois le succès d'une campagne. Aux Etats-Unis, Barack Obama avait lancé un « Yes we can » enthousiaste en 2008. En Afrique du Sud, Raymond Domenech a plutôt opté pour un timide « the best we can ! ».

 

« Faire le mieux possible », l'objectif du sélectionneur des Bleus pour la prochaine Coupe du monde semble bien modeste pour une équipe vice-championne du monde en titre. L'expérience douloureuse des qualifications est passée par là. Mais la main de Thierry Henry face à l'Irlande appartient au passé, assure Raymond Domenech. Et les questions à ce sujet l'agacent profondément. Car il prétend n'avoir désormais qu'une seule chose en tête : les matches de préparation de son équipe, à commencer par le premier d'entre eux, contre l'Espagne, dans une semaine.

 

Sous l'oeil des médiasCette rencontre contre la Selección va permettre d'« entamer la compétition, même s'il reste ensuite deux mois d'organisation, de mise en place et d'observation ». Les blessures de Gignac, Abidal, Squillaci, Gallas et Diaby... Raymond Domenech ne s'en inquiète guère : « ils ont le droit d'être blessés, je le leur ai dit !, réagit-il. Ce qui compte, c'est qu'ils soient tous présents pour la Coupe du Monde ».

 

Pour autant, le sélectionneur compte bien délivrer un message explicite à ses joueurs dès son retour en France aujourd'hui : « maintenant ça y est, on rentre dans la Coupe du monde. Préparez-vous en conséquence, vous devez y penser tous les jours ! Ceux qui auront la chance d'y être, poursuit-il, c'est un truc exceptionnel, qu'on est jamais sûr de pouvoir refaire. Donc il faut y aller à fond ! ».

 

A fond, même quand la course à sa succession est lancée ? « Ce qui compte pour moi, c'est que les joueurs soient dans de bonnes conditions et que leur Coupe du monde se passe bien. Le reste ce n'est pas mon problème », tranche le sélectionneur, entouré par un groupe de journalistes sud-africains.

 

C'est justement pour régler les détails autour de l'organisation du tournoi que Raymond Domenech a fait le déplacement jusqu'à Sun City, à l'atelier de travail organisé par la FIFA. Parmi ses préoccupations, la qualité et l'emplacement des terrains d'entraînement, les déplacements pendant la compétition et la sécurité dans le pays. Toutes ces questions qui « font que l'on vit bien ou que l'on vit mal une Coupe du monde », explique-t-il. « Quand on sait comment ça peut se passer, alors on peut anticiper les problèmes », fait-il valoir. Avant d'ajouter malicieusement : « c'est l'avantage d'en refaire une deuxième ».

 

 

Les déclarations de Raymond Domenech ont également été reprises sur le site de L'Equipe.fr.



Le Bonus FrenchBafana.com... Raymond Domenech rêve de vivre en Afrique du Sud !


 

On lui souhaite en tout cas d'y rester le plus longtemps possible... jusqu'au 11 juillet par exemple !

 


A bientôt sur FrenchBafana.com !FCR FrenchBlog Feb2010

 

 

 

Publié dans Rond central

Commenter cet article