Bilan du Mondial - Le rendez-vous manqué des équipes africaines

Publié le par Pierrick Lieben

La Coupe du monde est terminée, l'Afrique du Sud fait le bilan... FrenchBafana.com aussi ! Et il est dur à avaler pour les six représentants du continent-hôte de ce Mondial.

 

Jamais l'Afrique n'avait eu autant d'équipes en compétition pour la représenter - les cinq de son quota actuel, plus l'Afrique du Sud, en sa qualité de pays organisateur. Jamais n'aura-t-elle non plus autant déçu les espoirs placés en elle.

 

Des Camerounais transparents, des Nigérians impuissants, des Algériens trop verts, des Ivoiriens trop timorés, des Sud-Africains un poil trop courts... Le constat est sévère : 3 victoires en 18 matches de poule et une seule équipe, le Ghana, au-delà du premier tour.

 

Le Ghana a été la seule équipe africaine à vraiment percer dans ce Mondial

Le Ghana a été la seule équipe africaine à vraiment percer dans ce Mondial

(ici lors de sa victoire contre la Serbie, 1 but à 0)

 

Les Black Stars ont été stoppées en quarts-de-finale. Un stade qu'aucune équipe du continent n'a jamais réussi à dépasser jusqu'à présent.

 

A défaut d'avoir été à la hauteur de ce premier Mondial sur son terrain, l'Afrique doit à présent se montrer capable de tirer les leçons de cet échec collectif, comme je l'ai expliqué dans ce sujet, préparé pour RTL :

 

 

L'Afrique du Sud a effectivement confirmé au poste de sélectionneur Pitso Mosimane, en remplacement du Brésilien Carlos Alberto Parreira, dont le En tant qu'entraîneur adjoint des Bafana Bafana, Pitso Mosimane, à gauche, a beaucoup appris aux côtés de Carlos Alberto Parreira - Getty Imagesdépart était prévu bien avant le début du Mondial. Avec cette nomination, la continuité semble de mise... mais la Fédération de football n'est pas à l'abri des guéguerres intestines que se livrent, en coulisses, ses différents clans.

 

Heureusement, la situation est sans commune mesure avec celle du Nigéria. Après la débâcle des Super Eagles (deux défaites et un nul), le chef de l'Etat avait annoncé la suspension de l'équipe nationale et son retrait de toute compétition pour deux ans. Sous la pression de la FIFA, il est revenu sur sa décision. Mais l'incident a jeté une lumière crue sur les désordres persistants du football africain.

 

Bon, d'accord, en tant que Français, nous ne sommes pas très bien placés actuellement pour donner des leçons sur l'indépendance entre sport et politique... hum !

 


Faîtes votre propre bilan du Mondial 2010, sur FrenchBafana.com !

FCR FrenchBlog Feb2010

Publié dans A domicile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article