Alors, prête ou pas, l'Afrique du Sud ?

Publié le par Pierrick Lieben

On y est ! Presque. Dans moins d'un mois, la grand-messe du football s'ouvrira en Afrique du Sud. Moins d'un mois, après six ans d'efforts.

 

Les nuages sont-ils en train de se lever au-dessus de Soccer City ? - Pierrick Lieben 2010"Feel it, it is here", clament les publicités de la SABC, la chaîne de télévision publique. "Sentez-la, elle est là", cette Coupe du monde de football tant rêvée. Elle est là, aux portes du continent africain. Une première dans l'histoire de la compétition, qui rend fier tout le pays.

 

Et pourtant, pas un jour ne passe sans que ne se pose la question déjà si souvent entendue : l'Afrique du Sud est-elle prête ? est-elle capable d'accueillir la planète entière le 11 juin prochain et ce, pendant un mois ? est-elle en mesure d'organiser l'un des événements les plus importants au monde ?

 

FrenchBafana.com vous a déjà donné sa réponse, il y a près de deux mois... Mais le sujet méritait que l'on s'y penche à nouveau, à 28 jours de la compétition.

 

C'est ce que j'ai fait avec cette enquête pour RTL, diffusée le 13 mai, à 8h15, dans la matinale de Vincent Parisot.

 

 

 

Soccer City : c'est mieux, mais pas encore ça !

 

Cette fois-ci, ce n'est pas moi qui le dis ! Publicité de MTN, sponsor national - Pierrick Lieben 2010Depuis plusieurs mois, sur FrenchBafana.com, vous avez pu suivre le feuilleton Soccer City... ses couloirs brutes de béton, ses allées pas encore pavées et ses alentours en chantier. Autant d'indications qui tendaient à prouver que le stade du match d'ouverture et de la finale du Mondial n'était pas terminé, contrairement aux déclarations péremptoires du Comité local d'organisation.

 

Après plusieurs semaines passées loin de la calebasse géante, je suis retourné sur le site pour y  faire un petit tour du propriétaire...

 

Les progrès sont flagrants, mais les travaux toujours en cours.

 

Premier constat : un village de tentes cerne désormais Soccer City. Ces installations provisoires serviront aux médias et aux VIPs. Elles viennent à peine d'être installées, et rien, ou si peu, n'est aménagé à l'intérieur.

 

Les tentes ont poussé comme des champignons autour du stade - Pierrick Lieben 2010

Les tentes ont poussé comme des champignons - Pierrick Lieben 2010

 

Quelques centaines d'ouvriers sont toujours mobilisés sur le site. Ils sont notamment occupés à peindre et paver la zone piétonne autour du stade.

 

Il y a encore du travail devant les portes d'entrée - Pierrick Lieben 2010

Il y a encore du travail devant les portes d'entrée... - Pierrick Lieben 2010

 

... sans parler des alentours immédiats du stade ! - Pierrick Lieben 2010

... sans parler des alentours immédiats du stade ! - Pierrick Lieben 2010

 

Cela dit, les travaux ont bien avancé en deux mois (heureusement d'ailleurs !) :

 

Une zone méconnaissable - Pierrick Lieben 2010

Cette zone ressemble désormais plus aux abords d'un stade de foot,

qu'à un chantier de construction... - Pierrick Lieben 2010

 

Les voies d'accès à Soccer City ne sont pas terminées pour autant, mais les stations de bus du Rea Vaya prennent forme et ne devraient plus tarder à être opérationnelles.

 

Les Rea Vaya devraient bientôt pouvoir s'arrête à cette station - Pierrick Lieben 2010

Les Rea Vaya devraient bientôt pouvoir s'arrêter à cette station

Pierrick Lieben 2010

 

Les travaux sur les routes demeurent un sujet central de préoccupation... Dans moins de deux semaines, ils seront tous suspendus, mais pas forcément finis. Ces améliorations du réseau routier ont été décidées moins pour la Coupe du monde que pour lutter contre le chômage et relancer l'économie. Il était clair depuis longtemps qu'elles ne seraient pas toutes achevées pour le 11 juin...

 

Des embouteillages près de Soccer City... un avant-goût du Mondial ? - Pierrick Lieben 2010

Des embouteillages près de Soccer City...

un avant-goût du Mondial ? - Pierrick Lieben 2010

 

 

L'Afrique du Sud n'est pas la Grèce !

 

Forcément, le stade principal de la Coupe du monde entouré d'ouvriers et d'engins de chantier à un mois du coup d'envoi, ça a de quoi inquiéter. Sauf si l'on s'appelle Danny Jordaan.

 

Danny Jordaan, à droite, écoute l'ancienne gloire du foot sud-africain, Jomo Sono - Pierrick Lieben 2010Le chef du Comité local d'organisation a  sèchement répondu à la question d'un journaliste hong-kongais, alarmé par l'état de Soccer City... L'effronté a osé une comparaison avec les Jeux olympiques d'Athènes, en 2004 : les Grecs étaient encore en train de bricoler dans les couloirs des sites de la compétition, à la veille de la cérémonie d'ouverture.

 

Danny Jordaan n'a pas apprécié, et s'en est expliqué :

 

 

C'est ce qui s'appelle jouer sur les mots...

 


Soccer City à un mois du Mondial... c'est sur FrenchBafana.com !
Et n'oubliez pas non plus d'élire votre Guignol préféré !

FCR FrenchBlog Feb2010

Publié dans Corner

Commenter cet article

lieben 19/05/2010 00:02


COMMENT ONT ETE FINANCE TOUS CES TRAVAUX?IL E ST EVIDENT QUE TOUTES CES INFRASTRUCTURES N'AURAIENT CERTAINEMENT PAS ETE REALISEES ET QU'ELLES CONTRIBUERONS AU DEVELOPPEMENT DE CE PAYS MAIS A QUEL
PRIX?JE COIS QUE LE JAPON EST BIEN PRESENT DANS CETTE REGION COMMENT SE POSITIONNE LA FRANCE? BONNE SOIREE


Pierrick Lieben 19/05/2010 22:21



Les travaux ont été financés essentiellement sur fonds publics, ou parfois dans le cadre de partenariats public-privé.


Pour le Japon, je ne sais pas trop, mais la Chine est de plus en plus présente, comme partout à travers le continent.


La France est assez discrète, avec 4% de parts de marché. Il y a moins de 200 entreprises françaises installées ici et il s'agit surtout de grands groupes. Les plus visibles sont Total et
Renault, mais Areva est également très bien implantée dans le secteur nucléaire. Le Quai d'Orsay essaie de renforcer les relations bilatérales depuis quelques années, car l'Afrique du Sud joue un
rôle majeur sur le continent et compte bien devenir aussi un acteur important de la scène internationale.