16 mars - La guerre des transports est déclarée : nombreuses victimes civiles

Publié le par Pierrick Lieben

Passage en revue de la presse sud-africaine en ce mardi 16 mars... Il y a du conflit dans l'air cette semaine, à Johannesburg.

 

Bouton drapeauLu en une des journaux :  La guerre des transports sème le trouble à Joburg

 

Ces derniers jours ont été un enfer pour des milliers de Sud-Africains. Ils ont rencontré les pires difficultés à aller au travail, ou simplement à rentrer chez eux. La faute aux taxis collectifs, en grève depuis vendredi dernier.

Les minibus blancs, cerclés d'une bande jaune, font partie du paysage à Joburg. Ils constituent le moyen de transport en commun par excellence, si ce n'est parfois le seul possible, pour une majorité de la population. Alors quand les taxis débrayent, c'est pire qu'une grève à la SNCF...

Station ReaVaya a SowetoSoweto n'est plus le terrain de jeu des seuls taxis...
ici, un arrêt de bus flambant neuf - Pierrick Lieben 2010

Le Sowetan
a fait sa une ce mardi matin sur des policiers en train d'interpeller des chauffeurs à Soweto, lors d'une manifestation non-autorisée. The Star a préféré mettre en images la "galère des usagers", comme l'on dit si bien en France : bus bondés et passagers des trains accrochés à l'extérieur des wagons !

La raison de la colère des taxis est connue. Elle porte un nom : Rea Vaya ("nous (y) allons" en langue sotho).

Voici le responsable du "chaos" :


ReaVaya-copie-1L'objet du scandale... - Pierrick Lieben 2010

Ce nouveau système de bus a été introduit en septembre dernier, en vue de la Coupe du monde. Le Rea Vaya dessert déjà le stade d'Ellis Park, et bientôt celui de Soccer City (mais il y a encore du travail à faire avant d'y parvenir...). Ce lundi, le réseau a été étendu, avec la mise en service de véhicules plus petits, destinés à déposer les passagers sur les lignes principales.

Pour "l'industrie" des taxis - également appelée ici, de manière officieuse, la "mafia" des taxis, ce nouveau moyen de transport est un concurrent direct et un coup sérieux porté à leurs affaires.

ReaVaya-et-taxis.jpgFini le monopole entre les townships et Johannesburg : le Rea Vaya a vocation à désenclaver les zones pauvres autour de la métropole. Le tout avec la garantie d'un voyage, à bien des égards, plus agréable qu'en taxi. Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les usagers eux-mêmes, à l'image de Sonto, interrogée juste avant le mouvement de grève.


De leur côté, les chauffeurs se disent pris à la gorge, menacés dans leur style de vie et fragilisés dans leur travail. Ils dénoncent le manque de concertation et le passage en force de la mairie.

Les incidents et les manoeuvres d'intimidation ont émaillé les journées de lundi et mardi. Bus et stations pris pour cibles, accès aux gares bloqués, pneus brûlés dans les rues... la tension était vive à Soweto.

Les taxis devraient reprendre la route ce mercredi.

ReaVaya-se-croisent-copie-1.jpgLes Rea Vaya ont profité de la grève des taxis pour faire le plein
- Pierrick Lieben 2010


Bouton drapeauLu dans The Star :  On replie la tente et on s'en va...

Vous vous souvenez de Tent City ?

Ce camping temporaire est censé être installé en plein Johannesburg, pour héberger les visiteurs étrangers pendant la Coupe du monde. J'ai bien dit "censé", parce que le projet a du plomb dans l'aile, selon The Star.

Le terrainComme FrenchBafana.com vous le mentionnais, les habitants du quartier font de la résistance. Et ils se disent désormais prêts à aller en justice.

Ils reprochent aux organisateurs de ne les avoir prévenus qu'à la fin de l'année dernière, alors que l'idée était à l'étude depuis 2008, selon eux. L'appel d'offres n'aurait pas été très transparent non plus... Le voisinage s'inquiète également des conséquences d'un camping éphémère de 1480 personnes, en terme de circulation, de sécurité et d'infrastructures.

Des habitants en colère qui font annuler un projet d'hébergement provisoire... c'est exactement ce qui vient de se passer à quelques kilomètres du site de Tent City.

Alors si vous vouliez réservé, 
un conseil : attendez. Ou trouvez un autre endroit pour planter vos sardines.


Bouton drapeauVu sur FrenchBafana.com ! :  L'album photos d'Union Buildings
Union Buildings vue de plus près
 Pour ceux qui veulent prolonger la visite d'Union Buildings, à Tshwane, voici l'album photos !




A bientôt sur FrenchBafana.com !

FCR FrenchBlog Feb2010

Publié dans Conférence de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SISTER1 17/03/2010 22:21


Juste une précision, si vous souhaitez avoir le nom des photos (en visualisation des albums photos), ils se trouvent en haut à droite. Bonne soirée